1500 ans en arrière!

On se croyait sorti de l'esclavage, lorsque les nouvelles républiques africaines brandissaient le néocolonialisme comme nouveau système de gouvernance internationale. Mais que non! Tout ce qui a changé ce n'est que la venue de l'électricité, les bitumes dans les rues, les constructions dites modernes. Mais au fond rien n'a changé. Car l'esprit de l'Africain est devenu plus pauvre qu'il ne l'a été à l'époque de CHAKA ZULU.
Des nègres qui vendent des nègres! Des Maghrébins qui vendent des nègres! On dirait un film mal pensé par un réalisateur frustré. Allez regarder le film intitulé les clandestins vous comprendrez de quoi je parle!
Du Niger en passant par la Libye, de l'Algérie au Maroc, allez au Libéria vous comprendrez pourquoi la Tunisie n'est pas en reste.
Il ne s'agit pas d'un article moralisateur, mais de quelques écrits tirés du quotidien de chaque Africain. Aucun régime politique africain ne répond au besoin contextuel du peuple africain. La misère, la pauvreté, la recherche de meilleures conditions de vie n'ont cessé d'alimenter le rêve occidental.
Il ne s'agit pas du film "Paris à tout prix", mais d'un système bien organisé qui permet non seulement aux collectionneurs d'aventuriers d'arnaquer ces derniers, ainsi que leurs familles afin d'obtenir quelques billets d'argent; et ensuite passer à la sélection minutieuse de bons éléments, tout comme on le fait en agriculture.
C'est alors, que les bons sont revendus à un acheteur qui peut être soit un noir, un Maghrebin ou un autre collectionneur. Les inaptes sont maltraités, dépourvus de dignité, violés, tués voire jetés à la mer.
Il fallut que les médias occidentaux en parlent pour que les descendants d'esclaves prennent le nom de Martyr et surtout que certains présidents africains prennent des résolutions tirées par les cheveux. Sans compter le président de l'Union Africaine qui à jouer à l'ignorant face à la question en prétextant un voyage.
Au vu de tout ceci, on a bien envie de ne plus participer au sommet de l'UA, mais on se dit que la Libye n'est que le reflet du désordre Sarkozien.
Dans tous les cas on veut goûter le saumon.

                           C C.