short & pretty cmr

Le « STREETWEAR » au Cameroun !

Pas besoin d’être un expert en la langue de « Shakespeare » pour comprendre que le terme « STREETWEAR » signifie « vêtement de rue. »

C’est en effet un mouvement jeune et surtout urbain et hip hop encouragé par cette musique qui malgré tous les agrégats ne cesse de nous faire danser et parfois commenter.

Il s’agit particulièrement d’un style d’habillement, d’une manière de se vêtir pas toujours extravagante mais plutôt quelque peu  à la mode et surtout représentant bien la personnalité de celui qui le porte ou le conçoit. C’est aussi un style riche en image et en signification qui laisse une marge d’interprétation  pour tous. Il en dit long sur nos préférences.

Au Cameroun il s’agit particulièrement de ces t-shirts, vestes... avec logo estampiller devant, derrière et sur les côtés selon les goûts de leurs promoteurs.

Les présentateurs télé et radio, les musiciens, les associations et groupes virtuels en mangent à toutes les sauces.

En tout cas « STREET

street shirt

Is-Streetwear-A-Dirty-Word-01-1200x800

veste

camstreet

cam2

WEAR » ou pas ! on va sauf que être a la mode !!!

Peut être que « SHORT&PRETTY » devrait s’y lancer ! Parce que apparemment ça chou les dos mal ! Mais en attendant, visitez mes pages Tweeter, Instagram, Linkedin, et Facebook pour plus d’infos sur le concept « SHORT&PRETTY ».

À très vite !


qu'est ce qu'un mannequin petite taille? article pris sur devenir-mannequin.com

Les mannequins petite taille

L’Industrie du vêtement qualifie de petite taille les femmes qui ont moins de 1m60 de hauteur. Les mannequins de petite taille sont généralement demandés pour les catalogues et des annonces publicitaires.

Les modèles de petite taille sont souvent recherchés pour des photos de parties du corps. Ils sont également utilisés bien souvent pour des photos de beauté et des gros plans de visage car leurs traits sont souvent délicats. Les mannequins de petite taille trouvent également des opportunités de travail auprès de fabricants de vêtements destinés aux petites personnes.

Les publicitaires utilisent également des mannequins de petite taille pour accroître l’impression surdimensionnée de leurs produits. Par exemple dans les photos qui présentent des voitures.

j'ajouterais que dans les pays où le mannequinat est encore aux aurores, ce types de mannequin ne fait généralement pas l'unanimité.

mais il est important de ne jamais laisser tomber sa passion.

Posté par carine sontia à 11:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 août 2017

INTERDICTION D'URINER ICI! SOUS PEINE DE POURSUITE JUDICIAIRE

Nous le faisons tous ! Si non, nous avons tous déjà uriner au bord de la rue !

Oui ! Pour se soulager. Oui ! Parce qu’il n’y a pas de toilettes publics, oui ! Parce que les espaces verts sont les plus favorables pour faire des pissotieres.

Chaque jour sous nos regards quelqu’un ouvre sa braquet ou soulève sa jupe pour se mettre a l’aise. Les coins des rues sont nauséabonds et cela n’inquiète personne ! Car même les autorités communales s’y sont mises. Les rigoles aux alentours de nos campus universitaires, de nos lycées et collèges, de nos écoles primaires, de nos édifices publiques sont immondes, il est impossible d’y passer sans couvrir son nez de mouchoir ou de déverser des crachats.

Je n’en veux pas à celui qui se soulage et qui ne pense pas aux autres ni sa ville, je n’en veut non plus à  la mairie qui se plein de budget trop limité et décide de prendre des tickets dans les marches sans offrir a ces marches des toilettes publiques. Ni à la communauté urbaine à qui dépendent les mairies.

J’en veux à la ville ! Qui refuse de devenir propre par elle même, à ces villes qui acceptent cet état de pollution, à ces villes qui admettent le commerce dans la rue et même les pipis dans la rue. J’en veux à la ville de Dschang pour s’être transformé en poubelle au fil des temps, à la ville de Douala pour avoir abandonné les caniveaux  au bord des rues, et pour avoir fait de Douala le WC du peuple.

Ce phénomène se vit de plus en plus comme une tradition que l’on perpétue en formant les enfants dans l’évacuation de nos déchets au bord des rues. C’est devenu une aberration de marcher en grignotant car tellement les odeurs le long des rues vous coupent l’à petit.

Peut être qu’un jour les villes se fâcheront et deviendront vivable !

__Nous le faisons tous ! Si non, nous avons tous déjà uriner au bord de la rue !

Oui ! Pour se soulager. Oui ! Parce qu’il n’y a pas de toilettes publics, oui ! Parce que les espaces verts sont les plus favorables pour faire des pissotieres.

Chaque jour sous nos regards quelqu’un ouvre sa braquet ou soulève sa jupe pour se mettre a l’aise. Les coins des rues sont nauséabonds et cela n’inquiète personne ! Car même les autorités communales s’y sont mises. Les rigoles aux alentours de nos campus universitaires, de nos lycées et collèges, de nos écoles primaires, de nos édifices publiques sont immondes, il est impossible d’y passer sans couvrir son nez de mouchoir ou de déverser des crachats.

Je n’en veux pas à celui qui se soulage et qui ne pense pas aux autres ni sa ville, je n’en veut non plus à  la mairie qui se plein de budget trop limité et décide de prendre des tickets dans les marches sans offrir a ces marches des toilettes publiques. Ni à la communauté urbaine à qui dépendent les mairies.

J’en veux à la ville ! Qui refuse de devenir propre par elle même, à ces villes qui acceptent cet état de pollution, à ces villes qui admettent le commerce dans la rue et même les pipis dans la rue. J’en veux à la ville de Dschang pour s’être transformé en poubelle au fil des temps, à la ville de Douala pour avoir abandonné les caniveaux  au bord des rues, et pour avoir fait de Douala le WC du peuple.

Ce phénomène se vit de plus en plus comme une tradition que l’on perpétue en formant les enfants dans l’évacuation de nos déchets au bord des rues. C’est devenu une aberration de marcher en grignotant car tellement les odeurs le long des rues vous coupent l’à petit.

Peut être qu’un jour les villes se fâcheront et deviendront vivable !

Nous le faisons tous ! Si non, nous avons tous déjà uriner au bord de la rue !

Oui ! Pour se soulager. Oui ! Parce qu’il n’y a pas de toilettes publics, oui ! Parce que les espaces verts sont les plus favorables pour faire des pissotieres.

Chaque jour sous nos regards quelqu’un ouvre sa braquet ou soulève sa jupe pour se mettre a l’aise. Les coins des rues sont nauséabonds et cela n’inquiète personne ! Car même les autorités communales s’y sont mises. Les rigoles aux alentours de nos campus universitaires, de nos lycées et collèges, de nos écoles primaires, de nos édifices publiques sont immondes, il est impossible d’y passer sans couvrir son nez de mouchoir ou de déverser des crachats.

Je n’en veux pas à celui qui se soulage et qui ne pense pas aux autres ni sa ville, je n’en veut non plus à  la mairie qui se plein de budget trop limité et décide de prendre des tickets dans les marches sans offrir a ces marches des toilettes publiques. Ni à la communauté urbaine à qui dépendent les mairies.

J’en veux à la ville ! Qui refuse de devenir propre par elle même, à ces villes qui acceptent cet état de pollution, à ces villes qui admettent le commerce dans la rue et même les pipis dans la rue. J’en veux à la ville de Dschang pour s’être transformé en poubelle au fil des temps, à la ville de Douala pour avoir abandonné les caniveaux  au bord des rues, et pour avoir fait de Douala le WC du peuple.

Ce phénomène se vit de plus en plus comme une tradition que l’on perpétue en formant les enfants dans l’évacuation de nos déchets au bord des rues. C’est devenu une aberration de marcher en grignotant car tellement les odeurs le long des rues vous coupent l’à petit.

Peut être qu’un jour les villes se fâcheront et deviendront vivable !

09 août 2017

les gangs au Cameroun!

Les gangs au Cameroun

gang4

gang3

gang2

gang1

!

Chacun de nous en a déjà entendu parlé, ou même visionner un film de gangs comme certaines productions, américaine, asiatiques et même africaines.

Dès qu’on entend ce mot, on se refuse très vite de penser à ces objets qui nous servent sous la douche.

Eh ! bien il s’agit de ces groupes de personnes qui se réunissent pour défendre un idéologie commune parfois sordide. Il s’agit de ces groupes, compris de délinquants, de drogués, d’ivrognes. Et parfois de « mafieux ». ce sont aussi ces groupes de contrebandiers chez qui on peut tout acheté « il suffit de demande ».

Dans nos quartiers, rues et ghetto, ce sont surtout ces jeunes qui ont décidé de se livrer à des pratiques dérivées de la délinquance comme et la plus appréciée par eux est le jeux de hasard communément appelé « jambo »

Quand j’étais plus jeune, j’ai vu s’entre-poignarder deux jeunes hommes a cause de « 50f’ suite au « jambo » ; l’un est décédé sur le coup et l’autre nous n’avons plus jamais eu des nouvelles de lui.

Tout récemment, c’est une histoire de vol qui a conduit à un échange brutal (bagarres et poignards) entre deux groupes (gangs) que je ne vais pas nommer ici. A présent les medias ont tout dit et les plus sensationnels ont même parlé de d’un mort.  Pourtant les versions par eux recueillies ne témoignent guère d’une investigation sérieuse.

Heureusement que le vent de panique est passé et que tout est revenu dans l’ordre.

Posté par carine sontia à 16:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

11 juillet 2017

Le problème de la start-up camerounaise

Le problème de la start-up camerounaise

 

Les jeunes camerounais, sont des personnes pétries de talents, dynamique, et surtout rêveuses. Mais le rêve seul ne suffit pas.

Plusieurs de nos « start-up » sont en effet des idées venues de nulle part et qui s’installent dans le paysage entrepreneurial de manière hasardeuse et surtout maladroite. Entre les formations universitaires jugées théoriques et les formations professionnelles trop mathématiciennes, il Ya un jeune bien que ambitieux mais surtout abandonnés et pas pris au sérieux.

Je ne vais pas me plaindre de l’Etat en disant qu’il n’a pas fais si ! L’Etat n’a pas fait sa ! et nanani et nanana… le premier coupable de cette situation est moi / nous. Vous me demanderez pourquoi ?

Eh bien parce que pour penser un projet d’entreprise ou tout autres projets, il faut avoir une idée pas forcement du jamais vu mais une idée qui changera quelque chose. Qu’est ce que cela va apporter ? Des fois la réponse à cette question est très vague et même pas saisissable, mais il faut commencer par la.

On ne peut évoluer tout seul dans un projet qui se veut spécial il faut une équipe ! Mais alors le jeune camerounais est le plus impatient de tous, il se plain du statisme après deux ou trois réunion sans collation. Il est très égoïste et cela lui coute d’assister à l’establishment d’un projet avec la phrase ; que ma part me laisse ?

Travailler en équipe lui est impensable déjà à cause de son manque de leadership mais aussi à cause du fait qu’il sait qu’en dehors de lui personne ne croit et ne croira en son projet.

J’ai plusieurs fois tenter de former un groupe pour mener à bien les activités de « short & pretty » mais hélas ! Cela m’a été impossible, déjà parce que je suis la seule à maitriser mon projet mais surtout parce que tout ceux qui s’y « intéressent » le font de bouche mais pas d’action.

On aura toujours des difficultés lorsqu’on emprunte un chemin susceptible de réussir. Le problème le plus culminant est celui de « l’argent ». Les moyens financiers sont la plus grande difficulté des projets camerounais. Mais s’y attacher serais montrer son insuffisance intellectuel.

La start-up qui réussit est celle dont le promoteur a tout donné énergie, passion et patience. Car rien ne doit stopper un esprit entreprenant.

Grands-success-Crowdfunding1 (1)

Posté par carine sontia à 13:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


27 juin 2017

Le mannequin au Cameroun

 

Au Cameroun, la mode et le mannequinat sont à une période de pleins essors mais toujours dans un système embryonnaire.

Etre mannequin professionnel relève d’un défi presque surnaturel. Entre condition d’intégration pas très souvent catholique et les conditions de travaille généralement décourageantes, faire du mannequinat sa passion est presqu’une utopie.

Mais pourtant ils sont nombreux ces mannequins camerounais qui parviennent à vivre de leur savoir faire et on peu citer Valérie Ayena, Fredy Endang, Fredy Manyongo, Cédric Mpecassa et bien d’autres.

Pour certains il faut avoir la chance d’être reconnue à l’échelle international pour tenir le coup. Et pour d’autres il faut faire un sacrifice

Quoi qu’il en soit le mannequinat est un beau métier et comme tous les autres pour y réussir il faut s’armer de patience et de positivisme. La route sera certes longue mais le résultat en vaux la peine.

Je suis certaine qu’à un moment donné, ils ont tous voulu abandonné, entre suspecté d’homosexualité et de prostitution, ces mannequins qui ne demandent qu’à faire ce qu’ils aiment ont généralement du mal à sortir des sentiers battus.

Certains parents s’opposent toujours à ce que leurs enfants face de ce métier un plan de carrière.

S’il tel est le cas pour les mannequins classique, qu’en sera t’il si le mannequinat petite taille venait à sortir de l’ombre au Cameroun ?

Tout peut encore changé. Ce n’est forcément pas mon plan de carrière mais c’est certainement celui de plusieurs d’entre vous qui me suivez au quotidien que vous soyez camerounais ou pas, petite de taille ou pas, de forte corpulence ou pas. Un rêve n’est pas fait pour rester dans l’imaginaire, mais pour être réalisé. Vous êtes les seules personnes à croire en vous et à vous accepter tel que vous êtes avant quiconque!!!

téléchargement

pic 4

Valerie-Ayena-Cartier-04-1024x773

fredy manyongo

 

21 juin 2017

Mannequinat n'est pas synonyme de prostitution!!!!

Un mannequin n'est pas un commerçant de sexe!!!

il est très souvent commun pour nous et même pour moi à une certaine époque d'attribuer une image très proche des moeurs légères aux mannequins. 

Un mannequin est un artiste encore plus actif que le plasticien, le musicien, l'acteur, le comédien et j'en passe. Il s'agit d'une profession assez extravertie qui invite le professionnel à un jeu de rôle pendant lequel il représente le produit ou la marque à promouvoir.

Dans les grands show, ce sont ces personnes qui donnent de la valeur au vêtement que celui ci soit "décent" ou pas selon les valeurs des uns et des autres. On les vera "nu" ou a moitié" selon le créateur. À la maison en ce moment on pense à tout et on a envie de dire, parfois on le dit même, et fini par créer un pertinent sujet de discussion. Mais non! le mannequin est une personne qui utilise certe son corps et ses atouts pour vivre mais pas le sexe.

Que ce soit lors d'une séance photo, ou même d'une vidéo de publicité, elles font leur job, et s'y donnent avec joie, dévotion, passion et amour. C

SHOOTING BY ONE GRAPHIC S2DIO-68

ar chaque action menée est une manière pour elle de vivre du métier et surtout de gagner d'autres contrats.

Ce sont généralement des personnes assez reservées, et surtout très calculatrice car le temps c'est de l'argent.

Comme dans toutes les professions il ya des égarements, le mannequin le moins sur de lui est souvent forcé de passer par des moyens peu orthodoxes pour réussir.

Le mannequinat est un merveilleux métier, et si c'est ta passion n'hésites pas!!! fonces! et n'abandonnes jamais!!! peut importe ta différence...

Posté par carine sontia à 16:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

20 juin 2017

short & pretty, un concept unique

miss cameroun

il existe une ribambelle de concours de beauté au Cameroun: miss Cameroun, miss semme beach, miss orangina, miss biopharma, miss unité nationale et j'en passe!

chacune de ces compétitions a pour but de promouvoir la beauté de la marque à travers une représentation personnifiée. c'est à dire;

- Miss Cameroun a pour but de vanter la beauté du Cameroun á travers une femme qui se veut belle, intelligente, entreprenante, élocante et culturellement ancrée.

- miss semme beach a pour but de promouvoir la marque semme et le paradis de la mer

- miss orangina a pour but de promouvoir la marque orangina à travers des femmes représentant au mieux le caractère pulpeux de l'orange

- miss biopharma a pour but de promouvoir l'entreprise Biopharma d'abord et ses produits par ricochet.

le point commun entre ces compétitions reste les critères de sélections basés sur la taille, généralement supérieure á 1m65. je n'ai rien contre cette spécificité parceque je me dis que la catégorie inférieure m'étais reservée. Il n'en démeure pas moins les femmes de moins de 1m65 se sentent mis à part.  ce n'est pas forcément de la frustration que nous ressentons mais c'est surtout l'envie de nous démarquer.

short & pretty est donc ce concept qui vient briser les barrières de la mode et octroyer à la femme de petite toute sa légitimité en tant que "mannequin"

Posté par carine sontia à 18:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 juin 2017

Qu'est ce qu'un mannequin???

Qu'est-ce / qui est un mannequin?

 

Un mannequin est un individu, un homme ou une femme, jeune ou vieux, qui assume le rôle de promouvoir et d'afficher des produits, en particulier les vêtements de mode, afin de servir d'aide visuelle de marche, de parler et de respiration pour les arts créatifs.

 

Le mannequinat en tant que profession a été établie par Charles Frederick Worth en 1853, lorsque sa femme représentait les dessins de vêtements qu'il avait créé dans la catégorie de la haute couture. Très tôt il devient une pratique courante dans les maisons de mode parisiennes et chacun a conserver sa  propre « maison de mode» de promouvoir leurs dernières œuvres d'art.

 

Bientôt la profession a commencé à inclure le mannequinat photo, avec l'un des modèles les plus connus ayant été Lisa Fonssagrives des années 1930. Avec plus de 200 couvertures Vogue à son nom, elle est devenue la dame qui  façonna les carrières de mannequins quelques années plus tard.

 

Première agence de mannequinat

 

La première agence de mannequinat a été ouverte en 1946 par Eileen et Gerard Ford, situé à New York, qui est actuellement la plus ancienne au monde. L'agence Ford Models annoncerait par la suite le précurseur du modèle de logement en permettant aux mannequins adolescents de sortir de la ville avec les innovateurs à partir des années 1960, tout en veillant à ce que leurs ces dernières reçoivent des avances sur l'argent qu'elles étaient censées percevoir.

 

Plus tard, dans les années 1970, Ford Models sera également pionnier du concept de ‘’scoutisme’’ car il commençait à introduire les modèles scandinaves aux longues jambes, avec des cheveux blonds et des yeux bleus. Ford commença également  à organiser des compétitions de ‘’super model’’ et y apportera le goût exotique du Brésil, conduisant finalement à l'établissement de mannequins de Ford Brésil.

 

Qui devrait être un mannequin?

 

Alors que les mannequins venaient de toutes  formes et tailles et seraient payé assez mal, c'est dans les années 1940 et 1950 que cela a commencé à changer. Jinx Falkenburg était le premier mannequin à être payé une grande somme d'argent, s'élevant à 25 $ l'heure, une somme qui se convertirait à environ 250 $ dans la monnaie d'aujourd'hui, en tenant compte de l'inflation. C'est un chiffre énorme en ces temps la mais très peu de nos jours

 

Au début, les mannequins  ne sont pas connus en dehors de l'industrie de la mode. Ils étaient également beaucoup plus voluptueux, avec des mesures de Wilhelmina Cooper à 38 "-24" -36 "et Chanel Iman à 32" -23 "-33" de taille. C'est là que les mannequins de ‘’pin up’’ vont voir le jour et la prochaine décennie entraînera une nouvelle révolution en soi.

 

Avec Londres comme le ‘’hub’’ qui a procuré les meilleures dames dans la profession, nous avons soudainement commencé à trouver des mannequins comme Jean Shrimpton, Joanna Lumley, Tania Mallet, Celia Hammond, Twiggy, Penelope Tree, et Pauline Stone  dont les noms étaient dans toutes les langues

 

Tout au long des années, Twiggy a probablement été la femme la plus connue à entrer dans l'industrie, devenant le visage de '66 à l'âge de 16 ans et la plus grande anomalie dans la profession à l'époque.

 

Bien que les agences de mode ne soient certainement pas aussi restrictives qu'elles ne le sont aujourd'hui, ce n'était pas tres commun  de s’interessser á un mannequin plus court, en particulier celui qui se tenait à 5'6 et avait un buste de 32 ". Ajouter la coupe de cheveux d'un garçon à la combinaison et vous êtes laissé avec une addition très étrange à la taille des mannequins.

 

Parmi les modèles courts les plus connus et les plus réussis pour marcher sur cette piste, il y en a eu de nombreuses au cours des dernières décennies, qui étaient une anomalie. Nous avons déjà mentionné Twiggy, la seule femme qui a changé le cours de l'histoire de la mode, mais il y en a beaucoup d'autres qui ont été trop courtes pour faire les inscriptions, mais qui sont devenues superstars sur ce podium.

 

Bien sûr, il existe différents types de modélisation et chacun a ses propres exigences.

 

• Editorial / Mode: Il s'agit d'une catégorie très étroite avec des exigences strictes quand il s'agit de hauteur et de poids. Les mannequins requis dans cette catégorie sont normalement présentés dans les magazines ou sur les pistes. Ici, les femmes doivent être 5'8 "ou plus, jusqu'à 6'0" et peser jusqu'à 120 livres.

 

• Commercial: Dans la catégorie de mannequin commerciale, le poids et la taille ne sont certainement pas aussi absolus et peuvent inclure tous les types de mannequins. En général, les femmes devraient être entre 5'6 "et 5'11", mais il n'est pas mis en pierre. Vous avez plus mannequins de  cette taille, qui portent jusqu'à la taille 18, mais on s'attend à être plus grand, leur hauteur atteignant 6'2 "même.

 

Parfois les mannequins brisent la glace et de deviennent leur propre chef, malgré les restrictions imposées sur le succès si vous différez des valeurs acceptées. Les supermodels les plus populaires n'ont pas toujours été très grandes, l’exemple ici peut être celui de Kate Moss debout plus haut à 5'7 "(ou 5'8" - selon qui vous demandez) sans ses talons.

 

Les bons photographes ont aidé les mannequins plus courts à atteindre la renommée internationale, devenant des icones a la tête de plusieurs millions de dollars dans l'industrie.

 

Ainsi les supermodels courts les plus réussis dans l'histoire de la mode sont:

 

1. Devon Aoki (5'5 "/ 1,65 m)

 

Peut-être l'un des mannequins les plus courts de l’histoire, Devon Aoki a été scoutis et à l'âge de 16 ans est devenu le nouveau visage de Versace, en remplacement du supermodel le plus célèbre du monde,

lDevon_Aoki

Devon Aoki, 1m65
shortest_successful_petite_supermodels_in_fashion_history_Marilyn_Monroe

Marilyn Monroe 1m66
jenny shimizu

jenny shimizu, 1m68laeticia casta

Laetitia Casta, 1m69eva pigfordeva pigford 1m67

vous voulez connaitre mon avis? tous ces mannequins dépassent la taille moyenne fixé par le concept SHORT & PRETTY, on comprend donc que le mannequin de petite taille est défini en fonction du contexte. merci à tous et à toutes et bonne lecture!!!!!

Posté par carine sontia à 16:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 juin 2017

les gouts et les couleurs ne se discutent pas

Nous sommes tous different. que ce soit par la taille, le poids, la couleur, ou le genre, chacun de nous a des particulatités. loin de considérer ces lignes comme des espaces d'apitoiements, je décide de les rendre necessaire, non seulement pour mes lecteurs et mes lectrices mais aussi pour tous ceux qui n' aiment pas la lecture mais qui ne rattent aucune saison des "experts de miami", a ceux qui ont la possibilité de visiter une bibilothèque mais qui préfairent les vidéoclubs et les salles de jeux.

Nous avons tous une histoire à raconter et moi aussi. quelqu'un m'a di un jour que j'ai l'âme d'une romancière, et tout bêtement j'ai répondu "moi je n'aime pas lecture comment écrire pour que d'autres fassent ce que je n'aime pas?'' 

Un jour à l'école, j'ai vu une fille avec des draids locks artificiels, ne pouvant pas faire de monologue car en groupe je me suis posée la question " ça ne pèse pas?'', directement sans que ma phrase ne se termine, une camarade me répond: " les goûts et les couleurs ne se discutent pas!!!'' AÏE la douche froide, qu faire dans ce genre de circonstance, on utilise la théorie du rituel dans l'interaction en essayant de sauver de la face. alors là molla, ma camarade était super inspirée et a essayer de me remettre sur les railles. vous savez, dans cette circonstance vous pouvez utiliser les excuses indirects, un exemple:" je voulais juste dire que la dernière fois que j'ai fais des rastas coupés en 3, mes nerfs ont failli sortir de ma tête. on a quand même bien fait ses tresses la!"

La morale de l'histoire: - on a pas les mêmes gouts et on en aura jamais parceque nous sommes non seulement différent mais aussi ondoyant.

SHOOTING BY ONE GRAPHIC S2DIO-70

On dit souvent par abus que les femmes de petite taille sont trop agitées, moi je pense que c'est l'excès de dynamisme car mieux vaut une femme petite et dynamique qu'une girafe nonchallente!!

 

Posté par carine sontia à 17:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,